Le rétro-computing, le rétro-gaming sont très prisés depuis quelques années mais on parle moins du rétro-coding alors en quoi ça consiste ?

Prenez un vieux micro-ordinateur, au hasard un Atari 800 XL ou 130XE, un logiciel permettant de coder en assembleur et vous êtes prêt à faire du rétro coding !
Bien entendu le rétro-coding c’est vaste et ça peut se pratiquer sur un grand nombre de machines anciennes, et obsolètes (non ! « vieilles mais pas obsolètes » 😉 ), et dans bien des langages !

Mais pour quoi faire au fait ?
Et bien pour le plaisir évidemment, mais certains en font une occupation lucrative, en vendant leur création à la communauté, très avide de nouveaux logiciels pour leurs vieilles machines préférées…

Et de quoi a-t-on besoin pour faire ça ?
Pour les puristes l’idéal est sans doute de programmer directement sur leur vieille machine favorite mais aujourd’hui il est quand même bien plus simple d’utiliser le bon vieux PC (Windows, OSX ou Linux), comme outil de développement: clavier plus confortable, grand écran, et outils modernes.

Mais comment est-ce possible ?
C’est très simple, il y a aujourd’hui des passionnés qui ont « fabriqué » des logiciels et du matériel pour raccorder nos PC à de veilles machines… Sacré gap technologique parfois, mais rien ne résiste à la passion 😉
Ainsi on trouve des systèmes qui permettent d’adapter les ports d’entrées sorties (interfaces) de ces anciennes machines, vers de l’USB ou des cartes SD etc.
Munis de ça il suffit d’exporter son programme vers sa machine favorite pour le voir fonctionner directement dessus. Magique !
Mais pour la mise au point de ces programmes, le rétro-développeur va tout d’abord utiliser un « émulateur », correspondant à sa machine, pour laquelle il veut créer le logiciel ! Et il peut ainsi voir tourner sa création dans l’émulateur sur le PC, avant d’éventuellement la transférer sur la vraie machine physique.

Voilà de quoi ce blog va parler pour l’essentiel alors qui m’aime me suive…

Atari 130XE
L’Atari 130XE reprend du service !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *